Accéder au contenu principal

Hamon cucul la praline

Ancien militant socialiste, ayant rendu les armes, la rose et son abonnement à Combat Hebdo lors d'un dimanche soir de défaite de primaire de gauche, j'ai conservé une dent envers certains de mes anciens amis.

Je reste persuadé que l'ensemble des militants du PS n'aurait pas choisi Hamon comme tête de gondole de leur parti à l'élection présidentielle. Mais les électeurs de gauche en ont décidé autrement. La règle était connue. 

Une année est passée. Et on est toujours dans un brouillard très épais quand on songe à l'avenir de la gauche en général et du PS en particulier. C'est un peu le temps du bilan.

Et c'était celui de Hamon dans un documentaire cette semaine. Certains auront trouvé le réalisateur trop MJS-compatible. Mais il ne fallait pas s'arrêter là. On y voit un candidat bien loin des enjeux de la campagne. Incapable de choisir un positionnement clair vis à vis du gouvernement sortant, de la majorité et surtout du président Hollande.

Aussi à longueur du documentaire, ses ''amis'' auraient été coupables de reniements et de trahisons. N'ayant pas compris que l'on élit un président, le candidat Hamon se dévoile en bisounours.

On me dit qu'on l'a trouvé gentil ou touchant. Je l'ai trouvé naïf. Il aurait du mieux apprendre les leçons de son boss : François Hollande.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

La vie, c'est compliqué

Message de service à mes petits vieux : vous faites CHIER !Quand on apprend dans la même semaine qu'un oncle et une tante entrent en soins palliatifs, ça fait chier grave.
Quand on apprend ensuite qu'un autre tonton casse son aorte, et que sa survie ne tient qu'à un fil, ça fait ENCORE PLUS CHIER.
Alors on essaye de relativiser, l'âge, les mois de rémission, les rigolades, le bonheur de se retrouver restent en mémoire.
Mais là je chiale comme un con d'athée.
Je pense à mon petit cousin de 4 ans fauché par une auto. Je me souviens de cette maman qu'on n'a pas réussi à sauver et à ces deux papas morts à quelques jours sans qu'on ait pu les réanimer. J'ai choisi un métier dans la santé. Mais il y a des jours où c'est impossible à assumer.
La mort est une salope.

Fini à l'urine

Boire c'est mal. Mais quand tu es militant, cadre chez les jeunes, en plein congrès à Lille, et que tu abuses de la kekette, ça peut déconner grave. On ne dit pas "nègre". On dit espèce de merde tout court. Davy Rodriguez va avoir un rappel à l'ordre pour avoir été très énervé auprès d'un vigile.
Quelle idée d'aller embaucher des vigiles non-souchiens pendant que la fiesta de la famille Le Pen ! On pense tout de suite à un complot.
Sinon le Front National ripolé s'appelle désormais le Rassemblement National. Les fachos sont contents. Papy était collabo avec Marcel Déat. Les enfants seront frontistes avec la blonde. 
Wauquiez rigole.

terrorisme de comptoir ?

J'allais intituler ce billet de ''Pov type'' mais ce terme est un peu éculé devant Jawad Bendaoud.
Vous ne connaissez pas ? Le logeur des terroristes du 13-Novembre dont le procès se déroule en ce moment. Le live-tweet des reporters en immersion au tribunal est désopilant ou dramatique.
Ce crétin décérébré devrait faire des conférences dans tous les centres de désintox tellement il démontre jour après jour que la débilité peut-être une caractéristique humaine. La poudre cachée ''sous ses couilles'' (véridique) a du imbiber ses neurones, comme Obelix tombé dans la marmite.
Pour autant ce con-comme-une-bite ne mérite pas autant d'honneur. La justice passera. Mais il ne faut pas qu'il soit jugé pour ce qu'il n'a pas fait. Ce procès ne doit pas être "un défilé de lampistes se faisant broyer" (ça c'est son avocat qui le dit)

#Jawad Bendaoud : "pourquoi je vais mentir? Je suis fini !! Que je sorte ou pas, je suis fini. Q…