Accéder au contenu principal

Puisqu'il y faut retourner

Cela fait combien d'années que j'ai commencé à bloguer ? Dix peut-être ? 

Et puis la lassitude a pris le dessus, le manque de temps aussi. Et puis il y a eu tant de choses. Etre un blogueur de gouvernement, voir le bordel se généraliser et se sentir incapable de gérer les frustrations, les buzz et les excès en tout genre, ça calme le plus vieux des militants.

La pratique blog est devenue plus folle. Ça commence par les vrais amis de la vraie gauche qui te juge parce que tu es militant du parti au pouvoir. Ensuite tu deviens renégat quand tu refuse de suivre la folie mélenchoniste ou hamoniste. Alors tu fais le gros dos. Tu te caches progressivement dans les réseaux sociaux. Tu troques petit à petit les articles de Libération pour des photos de ton chien dormant sur le canapé.

Dix ans déjà qu'on foutait sur la gueule de Sarkozy et consorts, la bande de rapace dont le crash industriel Fillon a fini de nous débarrasser. On a tout fait à l'époque : les gros titres, les petits raccourcis et les billets plus ou moins talentueux. La bande du gros régnait en maître sur le réseau. J'en étais.

Aujourd'hui mon vrai nom n’apparaît plus. J'ai décidé de m'effacer. 

Maintenant j'ai envie de me foutre de la gueule des cons savants qui ne voient le monde qu'en mode binaire. J'ai envie de bières, de belles pépètes et de belles rencontres.


Commentaires

  1. Réponses
    1. C'était l'autre avant qu'il ne se mette à faire du vélo

      Supprimer
  2. « Tu troques petit à petit les articles de Libération pour des photos de ton chien dormant sur le canapé. »

    Ça, c'est une preuve d'authentique et féconde sagesse. Je ne vous connais pas (ou alors je ne suis pas assez malin pour deviner qui vous êtes, ce qui est loin d'être exclu), mais je vous reconnais illico comme un frère.

    (De cette fraternité dont je vous bombarde, n'allez surtout pas vous vanter : ce serait une forme de suicide moral et bloguesque…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Didier,

      J'avais un blog de gôche !
      Ayant marché à la dernière élection, je me vois frappé d'une ex-communion par des gens avec qui j'ai de moins en moins envie de perdre du temps.

      Merci pour ce passage.

      Supprimer
    2. Je compatis grandement à votre ex-communion, bien que ne pouvant me rendre exactement compte de l'effet qu'elle peut produire sur un individu, n'ayant jamais été autorisé à m'approcher à moins de mille pas du saint autel…

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Fini à l'urine

Boire c'est mal. Mais quand tu es militant, cadre chez les jeunes, en plein congrès à Lille, et que tu abuses de la kekette, ça peut déconner grave. On ne dit pas "nègre". On dit espèce de merde tout court. Davy Rodriguez va avoir un rappel à l'ordre pour avoir été très énervé auprès d'un vigile.
Quelle idée d'aller embaucher des vigiles non-souchiens pendant que la fiesta de la famille Le Pen ! On pense tout de suite à un complot.
Sinon le Front National ripolé s'appelle désormais le Rassemblement National. Les fachos sont contents. Papy était collabo avec Marcel Déat. Les enfants seront frontistes avec la blonde. 
Wauquiez rigole.

La vie, c'est compliqué

Message de service à mes petits vieux : vous faites CHIER !Quand on apprend dans la même semaine qu'un oncle et une tante entrent en soins palliatifs, ça fait chier grave.
Quand on apprend ensuite qu'un autre tonton casse son aorte, et que sa survie ne tient qu'à un fil, ça fait ENCORE PLUS CHIER.
Alors on essaye de relativiser, l'âge, les mois de rémission, les rigolades, le bonheur de se retrouver restent en mémoire.
Mais là je chiale comme un con d'athée.
Je pense à mon petit cousin de 4 ans fauché par une auto. Je me souviens de cette maman qu'on n'a pas réussi à sauver et à ces deux papas morts à quelques jours sans qu'on ait pu les réanimer. J'ai choisi un métier dans la santé. Mais il y a des jours où c'est impossible à assumer.
La mort est une salope.

terrorisme de comptoir ?

J'allais intituler ce billet de ''Pov type'' mais ce terme est un peu éculé devant Jawad Bendaoud.
Vous ne connaissez pas ? Le logeur des terroristes du 13-Novembre dont le procès se déroule en ce moment. Le live-tweet des reporters en immersion au tribunal est désopilant ou dramatique.
Ce crétin décérébré devrait faire des conférences dans tous les centres de désintox tellement il démontre jour après jour que la débilité peut-être une caractéristique humaine. La poudre cachée ''sous ses couilles'' (véridique) a du imbiber ses neurones, comme Obelix tombé dans la marmite.
Pour autant ce con-comme-une-bite ne mérite pas autant d'honneur. La justice passera. Mais il ne faut pas qu'il soit jugé pour ce qu'il n'a pas fait. Ce procès ne doit pas être "un défilé de lampistes se faisant broyer" (ça c'est son avocat qui le dit)

#Jawad Bendaoud : "pourquoi je vais mentir? Je suis fini !! Que je sorte ou pas, je suis fini. Q…